Jumelage avec Sottrum (Allemagne)

AMITIÉ DÉCOUVERTE EN AQUITAINE

L' origine du jumelage Sottrum-Sauveterre s'inscrit dans une démarche de jeunes Allemands de Rotenburg (Wümme), venus en voyage dans le bordelais en 1970.

Ce groupe était conduit par un Député du Land de Hanovre, Monsieur Helmut TIETJE.

Le voyage de ces jeunes et de leur accompagnateur avait pour objectif la découverte de la Gironde, de ses vins, de son patrimoine.

Le responsable du groupe allemand s'était rendu à la Préfecture de Bordeaux pour s'y présenter, et y indiquer l'objectif de leur voyage. Il demanda si un guide pouvait leur être accordé afin de piloter leur visite.

C'est ainsi qu'un responsable du Service de la Jeunesse et des Sports, Monsieur BALTZER, les prit en charge, afin de répondre à leur aspirations.

Durant une huitaine de jours ce dernier, qui parlait la langue allemande, devait les accompagner, en leur faisant visiter les principaux points attractifs de la région bordelaise.

Une amitié naquit entre Monsieur BALTZER et Monsieur TIETJE, et à l'issue de son séjour, ce dernier, pour le remercier, devait inviter son guide chez lui, à Rotenburg.

C'est ainsi qu'à l'occasion des vacances suivantes, en 1971, Monsieur BALTZER se rendit en Allemagne.
 

RECHERCHE D'UN PARTENARIAT

Au cours de ce séjour, Monsieur TIETJE informait son ami de son désir de créer des liens entre le Kreis de Rotenburg (Wümme), et une région de la Gironde, puis à l'intérieur de ce rapprochement, d'établir des jumelages entre Cités de même importance.

Monsieur BALTZER, qui avait en charge tout l' Entre-Deux-Mers dans le cadre de ses activités à Jeunesse et Sport, revint donc à Bordeaux avec un projet à élaborer. Dans son esprit, déjà, c'était cette région comprise entre les deux fleuves, qui pouvait devenir le partenaire du Land dont Monsieur TIETJE était député.

Peu de temps après son retour, Monsieur BALTZER conviait à une réunion d'information, à Bordeaux, les Conseillers Généraux, ainsi que les Maires de l'Entre-Deux-Mers.

Monsieur Robert BARRIÈRE, Maire de Sauveterre de Guyenne, qui avait assisté à celle-ci, rendit compte à son Conseil Municipal de l'ensemble des projets évoqués entrant dans le cadre des objectifs des Autorités du Land de Rotenburg (Wümme). Il devait proposer que la ville se porte candidate au niveau d'un Jumelage.
...... (voir délibération début 1972)......

C'était la première fois qu'il était question à Sauveterre d'une telle éventualité, et bien que surpris, le Conseil dans son ensemble se montra favorable.

 

A partir de ce moment là, le déroulement des actions en faveur de ce dossier devait avancer très rapidement.

 

SAUVETERRE DE GUYENNE PROPOSE SA CANDIDATURE

Monsieur BALTZER adressait aux Municipalités, qui avaient marqué de l'intérêt pour un tel rapprochement entre France et Allemagne, un courrier, les informant qu'un voyage d'étude, à Rotenburg-Wümme, était organisé courant mars 1972, afin de rencontrer sur place nos partenaires si attachés à de telles perspectives.
A réception de ce courrier, un Conseil fut provoqué, au cours duquel il fut décidé qu'une suite favorable serait donnée à la proposition du responsable de Jeunesse et Sport. L'idée du voyage était acceptée et une Délégation représentant la Municipalité, la Culture, l'Économie était immédiatement constituée.

C'est ainsi que furent désignés, Messieurs Jean BOUFFARD, 1er Adjoint, Louis VINCENT, Principal du Collège de Sauveterre, Robert BONNEAU, Président de la Cave Coopérative Vinicole locale.

Au niveau de l'Entre-Deux-Mers, l'emballement pour un tel projet devait être plus mesuré; l'ensemble de la délégation devant prendre le train pour Rotenburg (Wümme) ne comportant, que des représentants de Sauveterre, bien sûr, et de LANGON, de CADILLAC, de FRONTENAC.

Faisaient également partie de ce groupe des responsables socioprofessionnels du Département.

Le point terminus de ce voyage en train était la gare de Rotenburg (Wümme), en Basse Saxe, où un accueil particulièrement chaleureux attendait la Délégation française.

Elle fut répartie et reçue par les diverses autorités du Kreis, et c'est ainsi que Jean BOUFFARD fut pris en charge par Monsieur FRICKE, à ce moment-là Bürgermeister de la Samtgemeinde SOTTRUM.
 

DÉCOUVERTE D'UNE ORGANISATION ADMINISTRATIVE

Il est bon de rappeler ici les structures de l'organisation territoriale régionale en Allemagne, que va découvrir la Délégation de l'Entre-Deux-Mers :

    - Le "LAND" Province équivaut à la "RÉGION"

    - Le "KREIS" équivaut à "l'ARRONDISSEMENT"

    - La "SAMTGEMEINDE" : Regroupement de Communes, "CANTON"

    - "GEMEINDE" : la "COMMUNE"

La Samtgemeinde Sottrum comprend les Communes de : Ahausen, Bötersen, Hassendorf, Hellwege, Horstedt, Reessum et Sottrum.

La Commune possède un Maire et trois Conseillers environ, il y est seulement traité des problèmes d'état-civil.

 

Ce qui frappe les Français, c'est la parfaite organisation de ces structures, et l'harmonie qui règne dans l'unité de gestion des "affaires" au niveau de la Samtgemeinde, pour tout ce qui touche l'administration, la scolarité, la sécurité incendie, le culte, les investissements, etc... engendrant un équilibre financier parfait et admis par tous les partenaires dont les décisions sont prises dans une harmonie efficace et constructive.

 

ACCUEIL DÉLICAT ET CHALEUREUX

Les trois ou quatre premiers jours du séjour furent occupés à visiter le Kreis, et à faire connaissance avec les divers responsables.
Échange de jeunes entre les deux pays, développement de l'organisation de l'Europe, les conflits entre nations, furent autant de sujets abordés, entre autres, pour revenir toujours à la nécessité d'un rapprochement entre l'Allemagne et la France, basé sur des liens à mettre en place au niveau des Régions et des Communes, éléments indispensables à l'édification sentimentale d'une Europe, permettant d'aborder, par la suite, les questions beaucoup plus larges à tous niveaux, impliquant de nombreux pays.

Enfin, après cette réception à travers laquelle naquirent compréhension, amitié, désir d'établir des relations profondes et durables, la Délégation revint en France, porteuse de bien des messages.

Au cours de la Séance du Conseil du 7 avril 1972, Jean BOUFFARD rend compte du voyage qu'il vient d'effectuer à Rotenburg (Wümme).
 

SAUVETERRE TIENT A ASSURER UNE RÉCEPTION CONSTRUCTIVE

Les Conseillers, souhaitent que cette mission d'étude serve de tremplin à des actions concrètes au niveau du jumelage, d'échanges de jeunes, dans les domaines de la formation scolaire et du sport, d'échanges commerciaux, etc...

En effet, le 26 mai, à l'occasion d'une réunion du Conseil Municipal, Jean BOUFFARD donne lecture du Procès Verbal de la rencontre qui s'est tenue à la Sous Préfecture de Langon le 27 avril 1972. Monsieur BALTZER, en relations constantes avec les Édiles du Kreis de Rotenburg (Wümme), confirme qu'une délégation allemande arrivera courant juillet, avec pour mission, d'avancer rapidement l'ensemble des projets.

Le Conseil souhaite, à cette occasion, préparer des séances de travail, et désire s'entourer de traducteurs durant la durée du séjour de nos voisins.

Assistaient au Conseil, sous la Présidence de MOnsieur BARRIÈRE, Maire, Madame TEULET et Monsieur Jean BOUFFARD, Adjoints, Messieurs GIRONA, RAFFIN, GIRY, BASSELERIE, LECUSSANT, CASTET, LUMEAU, ESCABASSE, DRIOLLE, DUCOURT, SABOURIN, MONDON, étaient excusés, Messieurs MARTIN et LAQUECHE.

Bien entendu, l'ensemble de ces actions, visant à mettre en place un tel rapprochement entre la France et l'Allemagne, devait déplaire à quelques rares esprits chagrins, qui eurent le "courage" d'adresser au Maire une piètre intervention "anonyme", à laquelle aucune suite ne fut, bien entendu, donnée.

Il est à noter que l'ensemble des tractations étaient conduites par Monsieur BALTZER pour LANGON, CADILLAC, SAUVETERRE, mais que déjà, se détachait cette dernière ville pour traiter et mener à bien les pourparlers concernant un jumelage qu'elle désirait voir se concrétiser dès que possible.

Mais, c'est encore à la Sous Préfecture, qu'est organisé le séjour de la délégation allemande, dont l'arrivée est prévue pour le 27 juillet.

Ce sera Jean BOUFFARD, 1er Adjoint, qui recevra chez lui, Monsieur FRICKE, Maire de la Samtgemeinde SOTTRUM.

La "Fête des Vins" offre un support tout indiqué pour accueillir les visiteurs du Kreis de Rottenburg (Wümme), et leur faire découvrir une ville de l'Entre-Deux-Mers en liesse, où la réception fut particulièrement chaleureuse.

 

La Fête par elle-même, fut une grande réussite, avec entre autres son lâcher de parachutistes sur le Stade. Elle enchanta nos hôtes, qui, le lendemain par un temps splendide, se redirent sur les bords de l'Océan, franchirent la Dune du Pyla, puis partirent découvrir les parcs à huîtres, ainsi que les curiosités locales.

 

SAUVETERRE DÉSIRE ÊTRE LE PARTENAIRE DE SOTTRUM

Le Conseil Municipal, au complet, convia la Délégation à un dîner à la Croix-Blanche à l'issue duquel, SAUVETERRE devait officiellement manifester à Monsieur FRICKE, son intention de voir se créer le JUMELAGE avec SOTTRUM.
Pendant ce temps-là, LANGON, CADILLAC, et FRONTENAC recevaient également d'autres membres de la Délégation allemande, mais il semble que les choses en restèrent là.

Enfin, un repas d'adieu, au niveau de toute la Délégation, mit un terme au séjour des allemands.

A partir de ce moment là, SAUVETERRE se démarqua des autres Cités de l'Entre-Deux-Mers, pour la concrétisation de son Jumelage avec SOTTRUM.
 

MESSAGE GASCON

Pour la petite anecdote, Monsieur Robert BARRIÈRE, Maire, fit un discours avec beaucoup d'humour sur les principes de ce Jumelage, le comparant à un mariage, phase finale, qui suit les fiançailles, stade actuel des négociations...

Son message, à l'esprit "gascon", fut peut-être mal compris ou mal interprété, par Monsieur FRICKE, car celui-ci, à la stupeur de ses collègues, répondit par un autre discours au Maire de Sauveterre, au cours duquel il trouvait que les Français parlaient beaucoup et faisaient, en l'occasion, un peu trop de romantisme, et qu'il vaudrait mieux passer des paroles aux actes concrets...

Il semble, qu'au cours de ces moments-là, Madame EYCHENE, qui assurait les fonctions d'interprète, se soit employée à arrondir les termes de l'allocution de Monsieur FRICKE.
Seuls les visages des Allemands exprimaient une certaine gêne. Et ce n'est que par la suite, que fut connu le fond de cette histoire.

Monsieur RAFFIN, Conseiller Municipal, au cours de la Séance qui suivit, suggéra de créer une Commission chargée d'informer la population de l'intérêt d'un tel Jumelage, en collaboration avec les responsables des diverses Sociétés locales. Ainsi allait naître le Comité de Jumelage Fanco-Allemand.

Désormais, les relations entre SOTTRUM et SAUVETERRE sont solidement établies, car il existait entre elles des forces en marche, qui s'étaient créées; les solutions pour concrétiser un Jumelage ne pouvaient que suivre  à présent.

Une Délégation de Sauveterre, conduite par Monsieur BARRIERE, se rend en Allemagne afin de signer, le 17 avril, avec Sottrum une Charte de Jumelage, qui sera ratifiée par Monsieur BARRIERE et par Herr FRICKE.

 

Fin juillet de la même année, à l'occasion de la Fête des Vins, ce sera au tour des gens d'Outre-Rhin de se rendre en Entre-Deux-Mers, et pour la première fois dans le cadre du Jumelage reconnu, Sottrum-Sauveterre. La délégation était conduite par Monsieur SCHRÖDER.
La présence du Consul d'Allemagne à Bordeaux honora les festivités.

 

DEBUT DES ECHANGES

Au terme de l'acte de Jumelage avaient été prévus des échanges scolaires, de particuliers, d'associations, etc...

Au cours du Conseil du 26 octobre 1973, il est préconisé qu'à la suite d'une réunion du Comité des Echanges, il est suggéré d'envoyer en 1974 à Sottrum une Classe de 4ème, ainsi que la Chorale de Morizès et de Castelmoron en remplacement de celle de Sauveterre.

En effet, les responsables de la Chorale de Sauveterre n'ayant pas donné suite à l'invitation qui leur fut faite d'aller se produire çà Sottrum, les Villages voisins n'hésitèrent  pas à saisir une démarche  d'ouverture constructive en faveur du rapprochement franco-allemand. Monsieur PAC Directeur des Chorales fut séduit par cette initiative à laquelle il souscrivit immédiatement, en acceptant de faire partie du voyage prévu en juillet ou août.
 
 

UN RAPPROCHEMENT EXEMPLAIRE

De nombreuses Chartes avaient déjà scellé des rapprochements entre villes allemandes et villes françaises, mais au niveau du Kreis de ROTENBURG (Wümme), les sentiments qui devaient animer Sauveterre et Sottrum, furent marqués par une cordialité réciproque, une volonté de se découvrir, pour établir des liens d'amitié profonds, rendant ce jumelage exemplaire.
La force de ces sentiments émanait bien entendu des élus, mais également de l'ensemble des populations de tous bords, qui voyaient à travers un tel événement d'une part, des apaisements dans les coeurs et d'autre part la mise en place d'échanges de tous ordres au niveau des générations montantes.

Dans un tel contexte, on peut affirmer que le Jumelage SOTTRUM-SAUVETERRE fut un exemple, de l'avis général. Sa compétence devait permettre d'activer de nombreux échanges à bien des niveaux des activités des deux Régions. Il est certain que l'on a dû cette spontanéité à la dimension des agglomérations en présence.

Un des éléments qui eut une part importante dans le bon déroulement de toutes ces actions, fut la qualité et le haut niveau que surent donner aux négociations l'ensemble des interprètes.

 

UN ENTHOUSIASME CRÉATEUR

Par leur compétence, leur sensibilité, leur enthousiasme et la manière dont ils ont pris part à la volonté de tous les partis d'aboutir positivement,

Madame EYCHENE, Monsieur BALTZER, Monsieur PATAUD, camarade de Jean-Paul DUMAS, Michel PAC de La REOLE, Annick AUDY nièce de Monsieur ESCABASSE ont contribué, plus qu'on ne peut le penser, à mettre en place le JUmelage Sottrum-Sauveterre.

IL est regrettable, qu'à l'occasion du Vingtième anniversaire du Jumelage en 1994, leur présence n'ait pas marqué les cérémonies, car Sauveterre et Sottrum leur doivent énormément.

En mars 1974, Jean BOUFFARD, partait pour la troisième fois en Allemagne, conduisant un groupe de 15 élèves du C.E.S. accompagnés de deux professeurs Monsieur DIDIER, et Annik AUDY.

 

Si le Premier Adjoint avait pour mission d'étudier avec les partenaires de Sottrum un certain nombre de projets pour entrer dans la phase active des accords, l'Abbé Louis JEANNE, Curé de Sauveterre, l'avait chargé de rencontrer le Pasteur de Sottrum, afin qu'au niveau des Communautés Catholique et Protestante des initiatives soient prises.

 

AMITIÉ SCELLÉES POUR ENTRER DANS LE XXIe SIÈCLE

Les rapports entre Sottrum et Sauveterre bien établis ouvraient à présent un chemin, qui allait être émaillé d'actes amicaux de tous ordres et comportant chaque année deux moments forts, fin juillet avec l'arrivée de la Délégation allemande à l'occasion de la Fête des vins, se déroulant sur trois jours le dernier week-end du mois, puis en août avec le voyage sur Sottrum de la Délégation française.

On ne pourrait conclure, sans citer quelques noms qui auront marqué l'histoire de ces rencontres franco-allemandes, le Pasteur Alfred KRÜGER, l'Abbé JEANNE, Eugène GIRY, Helmut TIETJE, Georges ARFEL, Jean LECUSSANT, Wilhelm SCHRÖDER, ...