HARCÈLEMENT SCOLAIRE

SOURCE  http://vosdroits.service-public.fr

Définition

 

Il y a harcèlement scolaire lorsqu'un élève a des propos ou comportements répétés vis-à-vis d'un autre élève ayant pour but ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie. Ils se traduisent par une altération de la santé physique ou mentale de la victime.

Les actes concernés peuvent être des brimades, des humiliations, des insultes répétées...

Les faits sont sanctionnés qu'ils aient été commis au sein ou en dehors des bâtiments de l'établissement.

L'âge de la victime et l'utilisation d'internet constituent des circonstances aggravantes.

La loi punit également les menaces de mort et les incitations au suicide.


LES TOILES CITOYENNES AU CINÉMA DE CADILLAC


"Le film bouleversant de Michel Franco Después de Lucía présenté au dernier festival de Cannes a obtenu le prix Un certain regard. Il pose le problème du harcèlement subi par une adolescente mexicaine dans son nouveau lycée.


Lucia est morte dans un accident de voiture il y a six mois. Depuis, son mari Roberto et sa fille Alejandra, tentent de surmonter ce deuil. Afin de prendre un nouveau départ, Roberto décide de s'installer à Mexico. Alejandra se retrouve, nouvelle, dans une classe. Plus jolie, plus brillante, elle est rapidement la cible d'envie et de jalousie de la part de ses camarades. Refusant d'en parler à son père, elle devient la proie, un bouc émissaire.


DOCUMENTAIRE SUR LE HARCÈLEMENT EN MILIEU SCOLAIRE SUR FRANCE 2


Harcèlement scolaire - Violences scolaires - Provocation au suicide

Mise à jour le 08.12.2014 -

Direction de l'information légale et administrative

(Premier ministre)

 

 

Le harcèlement à l'école est puni par la loi. Les faits sont punis même s'ils n'ont pas été commis dans les bâtiments de l'école, collège ou du lycée. En cas de condamnation, les parents des auteurs mineurs peuvent être amenés à indemniser les parents d'une victime. L'État est lui responsable des fautes des personnels éducatifs.

Définition

 

Il y a harcèlement scolaire lorsqu'un élève a des propos ou comportements répétés vis-à-vis d'un autre élève ayant pour but ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie. Ils se traduisent par une altération de la santé physique ou mentale de la victime.

Les actes concernés peuvent être des brimades, des humiliations, des insultes répétées...

Les faits sont sanctionnés qu'ils aient été commis au sein ou en dehors des bâtiments de l'établissement.

L'âge de la victime et l'utilisation d'internet constituent des circonstances aggravantes.

La loi punit également les menaces de mort et les incitations au suicide.

 



Procédure

 

Seuls les mineurs de plus de 13 ans peuvent aller en prison ou payer une amende. Les peines maximales sont diminuées par rapport aux majeurs.

Démarches préalables

En cas de harcèlement scolaire, la victime ou ses parents peuvent prévenir la direction de l'établissement. Des mesures pourront d'être prises pour résoudre le cas.

En outre, tout personnel éducatif (enseignant, chef d'établissement...) qui a connaissance de faits de harcèlement doit avertir sans délai le procureur. Tous les renseignements concernant les faits doivent lui être transmis.

Plainte

La victime doit porter plainte en priorité contre le ou les auteurs du harcèlement.

Un mineur peut se rendre seul au commissariat ou à la gendarmerie et signaler les faits.

Mais il ne peut pas se constituer partie civile lui-même en vue de demander des dommages et intérêts, ses parents doivent le faire en son nom.




Peines encourues

 

Les coupables de ces faits âgés de plus de 13 ans risquent des peines de prison et des amendes.

À savoir : les mesures et sanctions applicables aux mineurs de moins de 13 ans relèvent de dispositifs spécifiques. Ils ne peuvent en aucun cas aller en prison ou payer une amende.

Harcèlement à l'école

L'auteur est un mineur de plus de 13 ans risque une peine de prison ou une amende.

Des circonstances aggravantes existent :

  • si la victime a moins de 15 ans,

  • si le harcèlement a été commis sur une victime dont la vulnérabilité (maladie, handicap physique ou mental...) est apparente ou connue de l'auteur,

  • si le harcèlement a entraîné une incapacité totale de travail (jours d'école manqués) de plus de 8 jours,

  • ou si le harcèlement a été commis via internet.

Les peines varient selon le nombre de circonstances a

 

 

Peines pour harcèlement scolaire

 

Sanction

Sans circonstances aggravantes

Avec 1 circonstance aggravantes

Avec 2 circonstances aggravantes ou plus

Peine de prison

6 mois

1 an

18 mois

Amende

7 500 €

7 500 €

7 500 €


Les peines sont aggravées si l'auteur est majeur.

 

Peines pour un majeur

Sanction

Sans circonstances aggravantes

Avec 1 circonstance aggravante

Avec 2 circonstances aggravantes ou plus

Peine de prison

1 an

2 ans

3 ans

Amende

15 000 €

30 000 €

45 000 €


Violences volontaires

 

Au vu de leur gravité, les faits peuvent être qualifiés de violences volontaires. Ces violences peuvent être aussi bien physiques que psychologiques (brimades, humiliations...).

Les violences scolaires sont punies qu'aillent été commises au sein ou aux abords des établissements. Pour des violences ayant entraîné une incapacité totale de travail de plus de 8 jours, le coupable, s'il a de 13 à 17 ans, risque une amende voire une peine de prison. Les sanctions varient selon l'âge de la victime.

 

Peines pour violences aggravées

 

Sanction

Victime de moins de 15 ans

Victime de 15 ans ou +

Peine de prison maximale

3 ans et demi

2 ans et demi

Amende maximale

7 500 €

7 500 €


Les peines sont plus lourdes si l'auteur est majeur.

 

Peines pour un majeur

 

Sanction

Victime de moins de 15 ans

Victime de 15 ans ou +

Peine de prison maximale

7 ans

5 ans

Amende maximale

100 000 €

75 000 €


À savoir : le mineur victime de telles violences peut porter plainte jusqu'à ses 38 ans.

 

Provocation au suicide

 

L'auteur d'une provocation au suicide, s'il est âgé de 13 à 17 ans, risque une amende voire une peine de prison. Pour être sanctionnée, cette provocation doit avoir été suivie du suicide ou d'une tentative de suicide de la victime. Les sanctions varient selon l'âge de la victime.

 

Peines pour provocation au suicide

 

Sanctions

Victime de moins de 15 ans

Victime de 15 ans ou +

Peine de prison maximale

1 an et demi

2 ans et demi

Amende maximale

7 500 €

7 500 €


Les peines sont plus lourdes si l'auteur est majeur.

 

Peines pour un majeur

 

Sanctions

Victime de moins de 15 ans

Victime de 15 ans ou +

Peine de prison maximale

3 ans

5 ans

Amende maximale

45 000 €

75 000 €


Menaces de mort

 

Une menace de mort réitérée et/ou matérialisée par un écrit, une image ou tout autre support peut être punie, si l'auteur est un mineur de plus de 13 ans, de :

  • 1 an et demi de prison

  • et 7 500 €.

Les peines maximales sont aggravées si l'auteur est majeur :

  • 3 ans de prison,

  • 45 000 € d'amende.




Responsabilité des adultes

 

Responsabilité des parents des auteurs

 

Les parents des auteurs mineurs sont responsables civilement des actes de leur enfant même s'il a plus de 13 ans. Ce sont eux qui devront payer les dommages-intérêts

Cette indemnisation sera versée aux aux parents de la victime.

 

Responsabilité du personnel éducatif

 

Un enseignant ou tout autre personnel éducatif (surveillant, proviseur...) peut être poursuivi lors d'un procès pénal. Il risque une amende voire une peine de prison. Par exemple, pour non-assistance à personne en danger, si la justice estime qu'un enseignant aurait pu empêcher des violences contre un élève mais qu'il n'a rien fait.

En revanche, les personnels éducatifs ne peuvent pas être condamnés à verser des dommages-intérêts aux parents de la victime. Pour obtenir réparation, les parents doivent poursuivre l'État devant un tribunal civil.

1ère édition du Festival "Les Toiles Citoyennes"

Le Département de la Gironde et le Conseil Départemental d'Accès aux Droits présentent la 1ère édition du festival « Les Toiles Citoyennes ».

Ce festival se déroulera du 26 au 30 janvier 2015 au cinéma LUX, à Cadillac : 11 séances dont 9 réservées aux établissements scolaires (9h et 13h30) et 2 séances spéciales ouvertes à tous (mercredi 28 janvier).

bande-de-filles--toiles-citoyennes-2015

 

 

Au programme de ce festival, des films récents : Después de Lucia de Michel FRANCO, Chante ton bac d'abord de David André ou encore De toutes nos forces de Nils Tavernier et Persepolis de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud ...

 

 

Le festival « Les Toiles Citoyennes » est une opération qui consiste à sensibiliser les jeunes sur des thématiques abordées dans les films choisis par les établissements scolaires d'un territoire.

 

La thématique 2015 : "l'Adolescence en questions"

 

L'édition 2015 a pour thème, « l'Adolescence en questions ».

Redoutée par les parents et souvent mal vécue par les enfants, l'adolescence est pourtant un passage obligé ! Cette période survient de plus en plus tôt avec son cortège de bouleversements : puberté, premières amours,incertitudes face à l'avenir. Entre refus de grandir et impatience d'avoir franchi le cap, on peut s'attendre à quelques turbulences.

 

Débattre c'est comprendre

 

À l'issue de chaque séance, les jeunes participent à un débat animé par des professionnels de la Jeunesse, de la Justice, de l'Education, de l'Action Sociale et de la Santé.

Plus d'une heure d'échanges pour réfléchir ensemble sur la Jeunesse et ce qui la traverse.

 

Deux séances spéciales, ouvertes à tous

 

despues-de-lucia-toiles-citoyennes-2015Mercredi 28 janvier à 14h et 18h30, le Festival proposera deux séances spéciales ouvertes à tous.
Entrée libre.

  • Une après-midi dédiée tout particulièrement aux jeunes de moins de 25 ans, avec la projection de « Une bouteille à la mer » de Thierry BINISTI à 14h, suivie d'un débat autour du film avec des intervenants.
  • Le Département de la Gironde propose une soirée supplémentaire et spécifique, à savoir, la projection de « Después de Lucia », de Michel FRANCO, à partir de 18h30 avec un buffet, en direction des acteurs de la Jeunesse. La séance sera suivie d'un débat animée par des experts en la matière.